UA-211666760-1
top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurThe Swiss Side

École St-Patrick de Iten : L'origine de la légende


On s'interroge souvent sur l'origine du succès du Kenya et plus précisément d'Iten pour l'athlétisme. L'explication est indiscutablement étroitement liée à l'histoire de l'école St-Patrick d'Iten, qui a joué un rôle clé dans le développement du sport dans le comté d'Elgeyo-Marakwet. Voici l'histoire de la St-Patrick School d'Iten.


L'école St. Patrick de Iten est fondée en 1961 grâce à un partenariat entre les Frères Patriciens d'Irlande, l'Église catholique et les dirigeants locaux dirigés par Guillaume Murgor. L'école est inaugurée en février 1961 et s'agrandit rapidement pour compter quatre puis six classes.


A cette époque, Iten n'est composé que de quelques maisons et la localité ne porte pas encore de nom. St-Patrick n'est pas encore un lycée mais une école secondaire. En 1973, l'école est rebaptisée St-Patrick Boys High School d'Iten. La création du village d'Iten a lieu en 1978, lorsque la capitale du comté est délocalisée de Tambach, en contrebas de la vallée, à Iten.

Expansion de l'école St-Patrick de quatre à six classes (1966)

Années 1960 à 1980 : Développement des sports collectifs et des titres nationaux


Dans les années 1960 à 80, l'école St-Patrick de Iten figure parmi les écoles les plus performantes du Kenya, en particulier dans les examens nationaux de niveau A. L'école a également une grande réputation dans le sport, en particulier dans le hockey sur terre, le volley-ball, le basket-ball et l'athlétisme. Les Saints décrochent le titre national de hockey en 1985, 1988 et 1990 et obtiennent le titre de champions de basket-ball de la province de la Vallée du Rift. L'école est également championne nationale de volley-ball à 17 reprises dont 15 années consécutives (1970-1984) !

Célébration du titre national de volleyball à l'école St. Marys à Kwale en octobre 1977. Le capitaine Edward Kimosop brandit le trophée de champion national. A cette occasion, l'entraineur Frère Marcellus n'a pas pu voyager et s'est fait remplacer par le Frère O'Connell (photo prise par le Frère Colm O'Connell)
L'équipe de basketball de l'école St-Patrick en 1985 (debout, g. à dr.) Frère Paul, Joshua Dala, Gordon Ng'wono, Enock Rapemo, Jackson Ogolla (assis, g. à dr.) Tom Mboya, Peter Omondi, Charles Kariuki et Martin Lutta.

En athlétisme, les années 1961 - 1983 ne sont pas aussi fructueuses qu'aujourd'hui. En 22 ans, seuls trois athlètes se qualifient pour les jeux olympiques et Mike Boit sur 800m est le seul à obtenir une médaille (bronze) à Munich (1972). Des résultats qui ne reflètent pas le grand potentiel des athlètes de l'école.


1976 : L'arrivée du Frère Colm O'Connell à Iten


Un grand potentiel que le Board of Management (BOM) de l'école prend progressivement en compte tout en développant la stratégie de l'école à partir du milieu des années 70. Frère Colm O'Connell, un missionnaire irlandais s'installe à Iten en juillet 1976 et rejoint rapidement le comité des sports et de la santé. Le frère de 30 ans qui voyageait initialement à Iten pour une période de trois ans pour y enseigner la géographie est tombé amoureux de la région et a prolongé son séjour jusqu'à aujourd'hui.


Il n'a jamais eu l'intention de devenir entraîneur de course à pied lorsqu'il est arrivé dans la région : « Il se trouve que je suis arrivé dans une région où l'athlétisme était le talent » et ajoute : « Il s'agit d'un sport qui n'est pas très cher ; Il n'y a besoin de rien pour être un coureur. Même en tant que jeunes enfants, ils courent pieds nus - vous n'avez même pas besoin d'une paire de chaussures." (ABC News, juillet 2012).

Frère Colm William Anthony O'Connell au début des années 90.

Des années 1980 à 2000 : La base des succès d'aujourd'hui


A partir de 1984, le travail mené par le Frère O'Connell porte ses fruits et plusieurs étudiants commencent à se distinguer en athlétisme au niveau national et international. Le premier titre olympique est remporté par Peter Rono sur 1'500m à Calgary (1988). En 1989, le frère O'Connell crée le premier camp d'entraînement d'Iten pour les jeunes coureurs. Un projet visionnaire qui consiste en l'organisation de plusieurs camps d'entraînement chaque année pour les jeunes coureurs talentueux de la région. Son travail continu avec la direction de l'école pour promouvoir l'identification, la formation et l'exposition des talents parmi les apprenants est probablement le catalyseur qui a transformé le village en la plaque tournante mondiale de l'athlétisme qui brille aujourd'hui.


Le succès de certains athlètes combiné au développement des camps dirigés par O'Connell suscite l'intérêt pour l'athlétisme à l'école et génère une prise de conscience et un intérêt grandissant des communautés environnantes d'Iten. Tout kenyan souhaitant devenir champion doit passer par l'école St-Patrick d'Iten, plus précisément dans les camps du frère Colm O'Connell.


A partir de 1990, le niveau scolaire baisse sensiblement en matière d'Education (l'école reste de justesse parmi les 100 meilleurs lycées du pays sur 2'200 écoles) mais obtient des résultats étonnants sur le plan athlétique :

La liste des olympiens de l'école St-Patrick de Iten (actualisée en 2023)

2000 à 2023 : Les succès suscitent l'intérêt


Les succès mondiaux des athlètes kenyans dans les années 90 soulèvent l'intérêt international pour le Kenya, en particulier pour le village d'Iten. Au début des années 2000, quelques rares entraîneurs et athlètes européens se rendent à Iten pour comprendre ce qui rend les coureurs kenyans si forts. A cette époque, le seul camp d'entraînement du village est celui de l'école St-Patrick et un camp d'entraînement pour étrangers vient d'ouvrir (HATC en 1999).


Dans les années 2000, l'école est sous le feu des projecteurs avec les succès de Wilson Kipketer puis, plus tard, de David Rudisha qui établit un incroyable record du monde lors de la finale des Jeux olympiques de Londres (2012). Tout au long de la gloire de ses protégés, le frère Colm O'Connell a toujours gardé sa mission à l'esprit : "Je suis venu à Iten il y a de nombreuses années en tant que jeune pour travailler parmi les jeunes et cela reste ma priorité" et explique que "ça n'est pas lié aux Jeux olympiques, mon but n'est pas d'entraîner des superstars. S'ils deviennent une superstar, c'est ok. S'ils ne le deviennent pas, ce n'est pas un problème.".

Frère Colm O'Connell et David Rudisha en 2012 (crédit : The Irish Times)

Réalisations internationales au fil des années


Jusqu'en 2023, 52 étudiants (37 garçons et 15 filles) ont participé aux Jeux Olympiques en obtenant un total de 19 médailles (8 d'or, 5 d'argent et 6 de bronze). Les résultats sont également impressionnants aux Championnats du monde seniors et juniors avec un total surréaliste de 35 titres de champion du monde. Au total, 16 Records du Monde (10 Séniors, 6 Juniors) ont été battus, le dernier par Rhonex Kipruto sur 10 km (26'24) en 2020.


L'école rend hommage aux élèves qui remportent un titre de champion olympique ou de champion du monde en plantant un arbre en leur honneur. À Iten, il se murmure que le terrain de St Patrick deviendra rapidement une forêt au fur et à mesure que les générations futures graveront leur nom dans l'histoire de l'école.

Musée de l'école St-Patrick : Un joyau d'histoire


L'école comprend un musée où sont exposés certains objets qui ont marqué l'histoire de l'école, dès premiers ordinateurs utilisés jusqu'aux chaussures des athlètes qui ont remporté des titres olympiques. Un vrai bijou d'histoire à visiter lors de votre venue à Iten.

Le musée de l'école St-Patrick Iten est ouvert à quiconque s'intéressant à l'histoire de l'école.

L'école St-Patrick d'Iten aujourd'hui


En 2023, l'école compte plus de 1'100 élèves, des garçons uniquement, et 51 enseignants répartis dans 20 classes. Les installations de l'école se trouvent sur plus de 40 hectares de terrain. Sur ce total, environ 28 hectares sont utilisées pour produire de la nourriture pour l'école, y compris pour l'élevage de bovins, de moutons, de porcs et diverses cultures. Cette ferme permet à l'école de réduire les frais de scolarité en diminuant les frais de repas.


Développements futurs


En raison de la croissance actuelle d'Iten et de sa nomination au titre de municipalité en 2013, le nombre d'étudiants devrait augmenter dans les prochaines années. Le schéma directeur de l'établissement prévoit d'améliorer les installations actuelles d'ici 2040 en ajoutant plusieurs dortoirs, une piste d'athlétisme, un terrain de rugby et plusieurs terrains de tennis et de basket :


L'école St-Patrick Iten à la pointe de l'innovation


L'école St-Patrick Iten a toujours été à la pointe des innovations. En 1989, elle est devenue la première école de Keiyo et des districts environnants de la région du Rift Nord à acquérir des ordinateurs. Cette réussite a permis à l'école d'être la première à acquérir une connectivité Internet malgré la faible couverture téléphonique.


L'école est également célèbre pour le concours annuel Iten Maths Contest (IMC), un concours national pour les écoles secondaires qui est mis en place et organisé par l'école et qui a été organisé pour la première fois en 1975. En 2015, l'école a également introduit le concours Iten Chemistry (ICC) à son programme, qui a rapidement rencontré un grand succès auprès des écoles participantes.


Le rôle du président Daniel Moi dans l'histoire de l'école St-Patrick


L'école ne serait probablement pas telle qu'aujourd'hui sans le soutien de l'ancien président de la République du Kenya, Daniel T. Arap Moi. En 1980, il a en effet joué un rôle important pour l'école en lui permettant d'étendre sa superficie de terrain aux 40 hectares actuels.

L'ancien Président de la République du Kenya, Daniel T. Arap Moi, atterrissant sur le terrain de football d'Iten en 1980. En arrière-fond, l'actuelle station de matatus.

Avez-vous aimé cet article ? Poursuivez votre lecture avec les articles suivants :

25 vues0 commentaire

Comments


bottom of page